Skip links

Tendances de l’Informatique et du Numérique

Objectif de la formation : « L’innovation et les technologies du numérique sont au cœur de la transformation numérique, certaines sont disruptives, mais toutes impactent les DSI dans ce qu’elles font et la façon dont elles le font, leur organisation et leur écosystème. De plus, toutes n’ont pas le même poids et –au-delà du buzz– des technologies comme le Big Data, l’IA, l’IoT, le Cloud, les Containers et la blockchain, certains concepts comme les développements agiles, DevOps et les microservices sans oublier la règlementation avec le RGPD et le droit à la déconnexion sont au cœur de cette transformation. Tous les domaines, tous les concepts, leurs enjeux, leurs évolutions sont passés en revue, mis en perspective et expliqués avec rigueur, sans détails superflus. »

Je sors d’une formation dispensée par Capgemini d’un très haut niveau, animée par un expert, où j’ai croisé les directions des systèmes d’informations de quelques grands groupes avec lesquels j’ai pu échanger.

Ç’a été trois jours passionnants. Par exemple, protéger vos codes sources dans la blockchain ou lire plusieurs thèses par semaine par l’intermédiaire d’un logiciel, c’est aujourd’hui !

À quoi ça sert, ça et tout le reste, si votre entreprise n’a pas de DSI et parfois même pas d’informaticien désigné ? Servi sec comme ça, à pas grand chose (éventuellement à briller en société). Par contre, si nous démarrons votre projet numérique en connaissant le contenu de la boîte à outils, nous exprimerons votre besoin en conformité avec ce que les technologies sauront faire !

Et justement, de nombreux thèmes en pleine (r)évolution sont orientés vers les professionnels de l’IT. Containers ou DevOps par exemple sont des thèmes exclusivement techniques, qui ont pour ambition d’augmenter la « satisfaction client » (la vôtre en votre qualité de MOA, en passant par la satisfaction de vos propres utilisateurs ou clients) et de réduire la facture globale en automatisant toute la chaîne de tâches situées entre le développeur et le serveur de production.

Et si on me demandait quelle est la « plus grosse tendance » que j’ai retenue, ce serait paradoxalement une tendance déjà très ancienne mais qui semble s’amplifier grâce à tous les autres outils : le aaS (« as a Service », c’est-à-dire une forme de location récurrente de services). Tout est aaS, jusqu’à la prestation la plus technique qui soit au coeur de la technologie la plus avancée qui soit. Ainsi, je vous prédis le QBaaS : Le « Bit Quantique as a Service », et je devrais inscrire cette prédiction dans la blockchain pour démontrer plus tard que c’est moi qui l’ai inventée…

Partager cet article :
Return to top of page