Skip links

Conduite de projet digital

La conduite de projet consiste à transformer des spécifications écrites en un logiciel en production.

Vos prestataires. Et vous.

L’heure est venue de transmettre vos spécifications fonctionnelles à un prestataire pour qu’il les développe. Comment le choisir, comment vous assurer que le projet sera conforme à vos attentes ?

Déléguer

Le principe de la conduite de projet consiste à confier à un prestataire la réalisation du système numérique dont nous avons rédigé les spécifications.

Vous attendez de votre prestataire un respect des délais et des budgets que vous avez définis, une information régulière sur l’avancement de la réalisation, et un produit final que vous mesurerez au regard de votre objectif, de vos contraintes et des retours que vous en attendez.

La première étape consiste à sélectionner un prestataire qui s’engage à répondre à vos attentes. Ces attentes sont formalisées sous la forme d’un cahier des charges que vous soumettrez aux entreprises en concurrence.

Une fois retenu votre prestataire de développement, il faudra étudier avec lui vos documents de spécifications fonctionnelles et définir les spécifications techniques de la solution qu’il réalisera.

Contrôler

Des comités projet réguliers rassembleront, à mesure de l’avancement de la réalisation, les représentants de vos équipes et celles du prestataire. Ces comités permettent de vérifier en permanence que les implémentations techniques sont conformes à vos attentes et à votre objectif projet.

Plus tôt d’éventuelles dérives (de délais, de coûts ou de qualité) seront détectées et plus tôt des actions correctives pourront être engagées.

Vous entendrez peut-être parler à ce stade de méthodes agiles : il s’agit de méthodologies de développement fondées sur des cycles relativement courts, au terme desquels des tests et des vérifications peuvent déjà être effectués. Ces méthodologies présentent des avantages en terme de qualité des développements livrés, mais impliquent un flou sur les délais et les coûts.

Recetter

Vient le jour où votre prestataire vous livre le logiciel, en pré-production d’abord, puis en production. Mais vous n’allez pas le croire sur parole, et vous allez vérifier que chacune des fonctionnalités est conforme à vos spécifications, et que le fonctionnement global du logiciel s’inscrit dans le fonctionnement souhaité de votre entreprise : c’est la recette.

Pendant que le prestataire développait, vous avez vous-même repris vos spécifications et défini vos cahiers de test : il s’agit de scenarii d’usage du logiciel qui, lorsqu’ils sont appliqués au logiciel, doivent fournir un résultat défini. Tant que l’application de vos tests ne fournit pas le résultat attendu, des modifications doivent être apportées au logiciel.

Lorsque tous vos tests, que vous avez réalisés avec vos équipes, fournissent les résultats attendus, vous signez le procès-verbal de recette et vous acceptez de régler le solde de la commande à votre prestataire : votre logiciel est terminé et peut passer en production.

Informer en toute transparence

Durant cette étape de conduite de projet, l’essentiel du travail consiste à piloter les prestataires pour qu’ils construisent les livrables. Durant cette tâche principalement technique, je vous informe en continu de l’état d’avancement, je vous soumets des maquettes et des prototypes, je vous fais valider des choix ou des hypothèses.

Ce reporting en toute transparence vous permet de garder un œil permanent sur le projet. Vous n’avez pas besoin d’échanger avec des techniciens pour situer son avancement.

Vous avez trouvé votre chef de projet. Cliquez ici...

Pour mémoire, les étapes de la conception logicielle sont :

Partager cet article :
Return to top of page