fbpx

Skip links

Transformation numérique – Concevoir et innover

Cet article est le troisième d’une chronique intitulée « Les 8 bénéfices de la transformation numérique pour votre PME ». J’y développe les avantages que peut apporter le numérique pour vous permettre d’innover et de vous démarquer sur votre marché.

Concevoir  : inventer, élaborer, créer

Le verbe concevoir possède plusieurs sens. Je vais montrer ici par quels moyens le numérique va vous aider à créer, découvrir, trouver, mettre au point des nouveautés. Bien sûr, inventer c’est innover et l’innovation est la force du changement. Ce changement pourra être radical ou discret, bouleversant ou juste efficace : ce qui sera important dans votre entreprise, c’est qu’il aille dans le sens de l’efficacité.

Bien sûr, ce changement relèvera de votre transformation digitale. Car le numérique pourra vous permettre de lancer de nouveaux produits, mais il pourra également vous aider à faire évoluer votre propre métier, vos propres habitudes.

Inventer, c’est innover. Et innover, c’est changer

Dans votre entreprise, c’est à vous qu’il appartient de définir la part de conception qui relève de votre expertise métier. Voici donc quelques-uns des leviers de conception formidables que le digital apportera à vos experts.

Calculer plus vite

La simple croissance exponentielle de la puissance de calcul de nos ordinateurs de bureau constitue un gisement d’accélération. On se rappellera qu’Apollo XI, qui s’est posé sur la Lune, avait une puissance de calcul moindre qu’un smartphone actuel.

Le virus COVID-19 a été séquencé en moins de 4 semaines.

Un exemple est issu de l’actualité récente : le coronavirus de janvier 2020 a été séquencé en moins de 4 semaines, et ses évolutions l’ont été quasiment en temps réel, permettant une rapidité de réaction sans comparaison avec les épidémies précédentes… Quel que soit le nombre de victimes que nous regretterons au moment où vous lirez cet article, vous pourrez le comparer avec la pandémie de grippe espagnole de 1918, qui avait décimé de 21 à 100 millions de personnes…

Calculer plus précisément

Plus de vitesse, plus de mémoire permettent de pousser toujours plus loin les limites d’un calcul. À titre d’exemple, depuis le 14/03/2019 (« Pi Day ») on connaît 31 mille milliards de décimales du nombre Pi.

Si vous concevez des formes circulaires ou sphériques, cette seule information vous permettra de calculer plus précisément vos circonférences, de mieux estimer des volumes de matière, de mieux anticiper des commandes… Si vous exploitez des angles ou des vitesses angulaires, π est au cœur de vos calculs.

Une autre illustration frappante de l’augmentation de la précision est la météorologie : l’augmentation de la puissance numérique permet aux scientifiques de réaliser leurs calculs sur des cellules de plus en plus petites, permettant une amélioration impressionnante des prédictions.

Ce n’est pas toujours la puissance de calcul qui permet au numérique d’améliorer votre précision : la capacité à traiter de plus grands volumes de données permet d’élaborer des modèles statistiques sur des panels de données monstrueux, fournissant alors des outils de prédiction très fins. Et ne croyez pas que je vous parle de science-fiction : vous pouvez par exemple dès aujourd’hui affiner vos prix de revient ou vos prédictions saisonnières en les évaluant sur un plus grand nombre de paramètres !

Calculer sur plus de données

Je vais utiliser un vocabulaire que vous avez obligatoirement croisé au coin de la rue : le « Big data ». Tout est dans la traduction, « les grosses données ». Car aujourd’hui, l’industrie numérique est en capacité de vous fournir des outils de traitement de volumes de données monstrueux.

Un exemple tout simple est cette entreprise qui propose à ses clients une base de données d’un million de titres de livres. Les données marketing associées sont donc adossées à cet important volume de données. Cette entreprise est cliente de Computences.

D’autres cas d’usage peuvent pulvériser ces quantités de données. Ainsi, des objets connectés industriels sont capables de vous faire parvenir des informations plusieurs fois par seconde. Les outils numériques savent désormais traiter et analyser ces données en temps réel, par exemple pour réaliser des prédictions de pannes machines ou pour réaliser des simulations.

Lire aussi : Pourquoi créer un référentiel de données

Réfléchir graphiquement, collectivement

Concevoir s’appuie certes sur des données, mais à ce jour l’humain est encore en charge du processus d’idéation et de création. Certes, l’humain calcule moins vite, moins précisément et sur moins de données que l’ordinateur.

Par contre, vous et vos collaborateurs appliquez un sens inné de l’échange d’idées et la représentation graphique en est un outil incontournable.
Les outils numériques permettent aujourd’hui de se rencontrer en s’affranchissant des distances, de s’échanger des documents complexes en un clin d’œil, de co-construire des solutions graphiques ou de co-rédiger des synthèses.
Les équipes de conception peuvent ainsi disposer d’outils robustes, adaptés aux besoins des métiers, collaboratifs et à distance.

Je consacrerai un article complet à l’univers connecté dans lequel le numérique nous a amenés. Cette connexion permanente de tout à tous peut –doit– être utilisée pour faire émerger et concrétiser de nouvelles formes de conception participative.

Exploiter la 3D

La 3D est l’une des tartes à la crème de la transformation numérique des entreprises : en 2019, le marché de l’impression 3D a dépassé la barre symbolique des 10 milliards de dollars (SmarTech Publishing).

Désormais, l’impression 3D n’est plus seulement utilisée pour le prototypage et pour l’outillage : certains produits sont conçus pour être imprimés en 3D ; Bugatti a ainsi créé un étrier de frein spécifique imprimé en 3D.
Dans la même idée, de nouveaux marchés de pièces détachées imprimées en 3D sont nés. Ainsi, les voitures de collection ont désormais une durée de vie infinie même lorsque les pièces d’origine viennent à manquer.

Et c’est ainsi que vous pourrez par exemple imprimer en 3D les pièces de vos machines-outils, maquetter vos futures créations ou proposer de nouveaux produits à base de matériaux étonnants : souples, ou bio-destructibles, métalliques, conducteurs électriques, …

(Re-) Concevoir les processus métiers

Il faut ajouter une jambe numérique à chaque métier (source : Syntec numérique)

Tous les métiers, sans exception, sont ou seront bouleversés par le numérique. Son impact sera bien sûr visible dans nos façons de travailler, dans nos bureaux comme dans nos ateliers : quel ouvrier n’a pas son smartphone sur lui ? L’ensemble de ma chronique démontre comment maximiser cet impact.

Peut-être pourrez-vous aller plus loin : vous utiliserez alors le numérique pour révolutionner votre façon de faire votre métier. Certains, comme Michelin, ont totalement réinventé leur métier.

Michelin ne vend plus des pneus, mais des kilomètres

Sans passer nécessairement de la fabrication de produits à la vente de services, vous gagnerez en efficacité si vous repensez votre façon d’aborder les données de votre métier. Vous pourrez profiter de votre transformation numérique pour revisiter les échanges d’informations avec votre atelier, pour harmoniser vos données de production et celles de vos deviseurs, …

En poussant à l’extrême, on s’aperçoit facilement qu’on peut faire évoluer les rôles et les fonctions, au point d’entamer sans douleur une migration vers… l’industrie du futur, l’industrie 4.0, eh oui…

Respecter la vie privée

Ah, vous n’attendiez pas la vie privée en conclusion du cycle de conception ? Pourtant, les principes du Privacy by Design s’appliquent à toutes les démarches de conception. Littéralement, ce principe signifie « respectueux de la vie privée dès la conception ».
Usuellement, le Privacy by Design s’applique à la conception logicielle, particulièrement dans le domaine des données de santé et tout spécialement depuis l’application du RGPD.

Pour autant, n’oubliez pas d’appliquer ses principes quel que soit le sujet de votre cycle de conception ! Je rappellerai l’exemple de ce jouet sexuel qui était un peu trop bavard sur les réseaux…

Pour conclure, comment commencer ?

Innovez dans votre façon de concevoir !

C’est le moment de prendre de la hauteur. Si vous avez une idée, inscrivez-la dans un processus de conception et d’innovation complet. Laissez vos convictions industrielles se faire dépasser par les capacités du numérique. Concevez globalement, en songeant « marketing digital » dès la première ébauche, en songeant résultat et non puissance de calcul, besoin et non solution. Regardez vos processus en songeant efficacité !

Lire aussi : Présentation du Crédit d’Impôt Innovation (CII)

Lire aussi : Agrément CII de Computences, pour votre crédit d’impôt

Vous souhaitez des conseils experts ?Contactez-moi !

Au sommaire

À ce stade de la chronique, la crise sanitaire a redistribué les préoccupations des chefs d'entreprise. Les articles qui étaient prévus sont toujours pertinents sur le fond :

  • Connecter les objets : acquérir une nouvelle dimension d'informations
  • Piloter : pourquoi une vision claire et immédiate de tous les pans de votre activité vous aide à prendre vos décisions
  • Documenter et maîtriser : les supports digitaux sont idéaux pour structurer et pérenniser la connaissance de votre entreprise
  • Sécuriser : on ne parlera pas ici de cybersécurité, mais de rendre votre système d'informations résilient
  • Protéger et assister l'humain : l'association de l'homme et de la machine a des effets inattendus
  • Vendre : bien sûr que nous allons parler de tous les apports du marketing digital...
Mais cette période a été pour Computences une opportunité de redéfinir la transformation numérique et de l'aborder non plus en partant des bénéfices des technologies, mais d'un fondamental : l'optimisation du trajet de l'information entre les personnes. Nous vous proposerons prochainement cette nouvelle approche de la transformation numérique des PME !

Soyez notifié·e de chaque article !

Pour ne rater aucun article de cette chronique, inscrivez-vous à la newsletter de Computences !

Partager cet article :
Return to top of page