fbpx

Skip links

La confiance et la transformation numérique

Nous parlerons aujourd’hui de confiance et de risque dans cette chronique qui replace la transformation numérique au service de la transformation de l’entreprise.

La confiance et le risque

La confiance est à la fois une relation et un pari :

  • celui qui fait confiance assume le risque de se mettre en situation de vulnérabilité par rapport à l’autre
  • celui qui reçoit la confiance est dépositaire d’une certaine valeur (le secret) et en est responsable.

(extrait de http://www.chu-charleroi.be/, 2007)

On le voit dans ce très bref aperçu, la notion de confiance est immédiatement adossée à la notion de risque. Au point que, pour “l’Alliance pour la Confiance Numérique” (ACN), la confiance numérique se définit par “cybersécurité, sécurité et identité numérique”.

La personne de confiance

Revenons un instant dans la vraie vie. Lorsque vous êtes arrivé·e dans votre logement, vous avez changé les serrures et posé un verrou. Pourquoi ? Parce que l’occupant précédent avait la clé, et vous ne vouliez pas qu’il puisse vous rendre vulnérable (en vous volant quelque chose). Vous n’avez pas confiance.

Vous avez donc fait plusieurs exemplaires de votre clé. Vous en gardez un sur vous à chaque fois que vous vous déplacez. Et vous en avez donné à vos personnes de confiance, celles dont… vous ne risquez rien. Vous avez mis en place un mécanisme de sécurité. Il vous apporte une contrainte : toujours avoir votre clé sur vous. Il vous apporte un confort : vous avez choisi vos personnes de confiance.

La sécurité

Bien sûr, tout s’écroule si quelqu’un se fait voler votre clé, n’est-ce pas ?

Je ne viens pas vous faire un cours de cybersécurité. Ni vous expliquer comment choisir vos clés numériques. Il arrive souvent que des clients, lors de la conception de leur logiciel, me disent “Un SMS en plus d’un mot de passe ? Les utilisateurs ne l’accepteront jamais !” À méditer, lorsqu’on veut créer un espace de confiance pour ces mêmes utilisateurs, qui dans la vraie vie ont accepté de promener un trousseau de clés dans leur poche.

Les bénéfices de la confiance

Je m’étais promis de faire un article court, aussi vais-je rapidement énumérer quelques bénéfices à mettre en place des architectures de confiance :

  • grâce à la signature électronique, vous pouvez
    • certifier un écrit, un acte, un document
    • définir des circuits de validation
    • certifier l’origine d’un message
    • gagner du temps et transmettre instantanément un document à signer à plusieurs interlocuteurs
    • suivre en temps réel l’avancement des dossiers qui ont requis votre signature
  • toujours grâce à votre signature électronique (votre clé publique), vous pouvez recevoir des données que vous seul·e pouvez décrypter
  • grâce à la technologie récente de blockchain, vous pouvez garantir l’immutabilité d’un contrat ou d’une transaction : une fois enregistrée dans la chaîne de blocs, aucune clé ne permettra de la modifier
    • cette nouvelle forme de garantie a posteriori pose les bases d’une confiance dans le contenu plutôt que d’une confiance entre tiers
  • grâce à des accès sécurisés qui garantissent l’identité des tiers, vous vous mettez en confiance et vous pouvez
    • choisir et contrôler à qui vous communiquez vos secrets
    • donc communiquer plus facilement
    • donc mieux connaître vos interlocuteurs
  • et parce que vous aurez mis en place tous ces mécanismes, vous gagnerez la confiance des tiers
    • en vérifiant qu’ils sont consentants à l’exploitation de leurs secrets
    • en leur garantissant que vous n’êtes pas un risque pour leurs secrets
    • ce qui est tout l’objectif du RGPD, eh oui…

Cultiver la confiance vs la culture du risque

La confiance est si intimement liée à la culture du risque que, en 2019, la cybersécurité, la sécurité et l’identité numérique étaient le secteur industriel français avec le plus fort taux de croissance (9%) et la meilleure productivité (source ACN).

Mais avant de disserter sur “comment choisir et poser le meilleur verrou le plus solide du monde”, n’oublions pas de rappeler l’essentiel : les bénéfices de la confiance numérique sont nombreux.

Photo by Kristina Flour on Unsplash

Quel accompagnement pour le numérique dans votre entreprise ?Contactez-moi !

Au sommaire

À ce stade de la chronique, la crise sanitaire a été pour Computences une opportunité de revisiter la transformation numérique et de se recentrer sur un fondamental, l'accompagnement de l'humain :

Dans les prochains numéros, je commenterai quelques bénéfices d'un accompagnement réussi :

  • Transformer les métiers
  • Revisiter la relation client

Soyez notifié·e de chaque article !

Pour ne rater aucun article de cette chronique, inscrivez-vous à la newsletter de Computences !

Partager cet article :
Return to top of page